• Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Auteur :

    jiljadidbejaia

  • mai 2014
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Commentaires récents

    • Visiteurs

      Il y a 1 visiteur en ligne
    • Accueil
    • > Non classé
    • > Le pouvoir doit demander pardon aux familles des 128 martyrs du printemps noir.

    Le pouvoir doit demander pardon aux familles des 128 martyrs du printemps noir.

    Posté par jiljadidbejaia le 25 mai 2014

    Un article paru ce matin dans le quotidien national « Le Jeune Indépendant », sous la plume de Kamal Cherifi, parle d’un « engagement des institutions de l’Etat au rayonnement de Tamaziɣt« . Sans douter de la bonne foi de Madame la ministre de la culture ni de la sincérité de ses intentions, mais nous lui répondrons que ce sont ces mêmes institutions, pour ne parler que de ces quatre mandatures dont la composante du gouvernement est restée -à peu de choses près- identique. Le même discours et les mêmes intentions ont été rendus publiques concernant la revendication identitaire de Tamaziɣt sans pour autant que celle-ci ait bénéficié de la moindre avancée. Bien au contraire, elle ne cesse de régresser car cette régression, consciente et programmée,  a été sournoisement encouragée par ces institutions qui sont censées la promouvoir.

    L’auteur de l’article rapporte même quelques déclarations hypocrites où le ministère des affaires religieuses envisagerait l’apprentissage de Tamaziɣt aux imams pour des prêches dans cette langue dans les mosquées du territoire national. Le pouvoir traine la patte, par manque de volonté politique, à l’enseigner aux jeunes cervelles, dans les écoles, prédisposées à son apprentissage pour réussir à l’inculquer dans celle des adultes quand bien même ces derniers affichent une disponibilité.

    Nous dirons à Madame la ministre qu’il nous est difficile, pour ne pas dire impossible, de continuer de croire à ces discours démagogiques que le pouvoir ne cesse de nous gaver depuis des décennies car le sang, qui n’a pas encore séché, des 128 victimes du printemps noir remonte seulement à l’année 2001, c’est à dire sous la direction autoritaire et criminelle de ce même gouvernement d’aujourd’hui.

    Le parti Jil Jadid, par la voix de son président, Soufiane Djilali, qui l’a exprimé lors de son passage à la chaine Berbère-Tv en date du 24 avril 2014, exige le pardon du pouvoir à toute la Kabylie pour le sang qu’il a fait couler en temps de paix en représailles aux revendications légitimes de cette région.

    Nous rappellerons à Madame la ministre et aux dirigeants qui lui dictent sa feuille de route que la stabilité du pays et la consolidation de la cohésion sociale sont tributaires de la reconnaissance de l’identité Amaziɣ comme constante nationale et mettre en branle ensuite tous les mécanismes nécessaires pour la promotion et le rayonnement de Tamaziɣt en tant que langue.

    Rayonnement de Tamazight

     

    Debout La République 21 |
    Justforenglish |
    La Voix des Justes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journallemilitant
    | Piouzelzok2013
    | Goranafarroa