• Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Auteur :

    jiljadidbejaia

  • juin 2015
    D L Ma Me J V S
    « avr   juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Commentaires récents

    • Visiteurs

      Il y a 1 visiteur en ligne

    La sécurité du pays et du citoyen, en danger

    Posté par jiljadidbejaia le 4 juin 2015

    Coopération

    J’ai appris aujourd’hui par un article de Hocine Adryen du quotidien national « Le Jeune Indépendant » que notre gouvernement « a autorisé les Etats-Unis d’Amérique à filmer et cartographier tous les sites miniers existants sur le territoire algérien du Sud au Nord et de l’Est à l’Ouest« . Autrement dit, rien ne sera ignoré des experts américains qui pourront aisément établir une carte constituée de photos aériennes sur lesquelles pourront être observés aussi bien les montagnes, les plaines, les villes, les villages jusqu’au moindre détail. Le drame, c’est que ces clichés à hautes résolutions permettront aux experts américains de relever les moindres détails à l’intérieur des casernes et même d’observer les mouvements de troupes ainsi que l’intérieur des hangars grâce aux appareils sophistiqués dont eront équipés les drones chargés de cette tâche.

    Cette coopération hautement sensible est l’aboutissement d’une lettre d’intention signée, du côté algérien par Mohamed-Tahar Bouarroudj et du côté américain par Michael Foose en présence de Abdeslam Bouchouareb et de Mme Joana A. Cette lettre d’intention vise à l’établissement d’un accord de coopération dans les domaines de la géologie, de la géophysique, de la géochimie, de l’hydrologie, de la télédétection et des systèmes d’information géographique.

    Aucun journal (à l’exception du « Jeune Indépendant »), aucun député ni aucun sénateur n’a réagi à cet accord qui expose notre pays à une surveillance permanente de tout le territoire et de tout mouvement de population.

    « Ces prises de vue qui seront réalisées à partir de drones, en association avec le centre de cartographie, un organisme qui dépend du ministère de la défense, sont régies par le code de l’aviation civile qui interdit par principe tout enregistrement d’images aériennes de beaucoup de zones sensibles du pays », a rajouté l’auteur de l’article.

    « C’est une décision grave qui engage l’avenir du pays et la sécurité du citoyen. Sur cette question de sécurité, le gouvernement n’a pas jugé utile d’associer le Parlement, qui a son mot à dire, et encore moins l’opposition ».

    « La décision de confier à un organisme américain de filmer et de cataloguer tous les sites miniers (or, phosphate, pétrole, uranium etc.) a été prise dans un silence absolu. Seul un communiqué du ministère de l’Industrie en fait état. Le pays sera alors sous la surveillance permanente du « Big Brother ». Ceci va permettre à des organes officiels étatiques américains de collecter des informations relatives à la cartographie générale du pays, ses points sensibles et ses points faibles.

    Plus clairement, les organes de surveillance US auront un œil ouvert sur des accès qui, non seulement permet aux agences de consulter des informations ultra-sensibles, mais leur donnent accès de façon ininterrompue et totale à l’ensemble des renseignements réunis ».

     

    Debout La République 21 |
    Justforenglish |
    La Voix des Justes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journallemilitant
    | Piouzelzok2013
    | Goranafarroa