• Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Auteur :

    jiljadidbejaia

  • août 2017
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Commentaires récents

    • Visiteurs

      Il y a 1 visiteur en ligne

    Le pouvoir d’achat s’effrite dangereusement.

    Posté par jiljadidbejaia le 18 janvier 2013

    Le pouvoir d'achat s'effrite dangereusement. pouvoirdachat

    (Par B.MOUHOUB). Bien que le marché hebdomadaire du quartier populaire de Sidi Ouali, qui est en fait un simple espace qui se transforme chaque mardi matin en lieu de vente des fruits et légumes, est censé être le moins cher à Béjaïa, les prix qui y sont pratiqués, ces derniers temps,restent toujours hors de portée pour les ménages aux revenus moyens.

    Jugez-en. La pomme de terre qui faisait 40 DA la semaine passée est remontée subitement à hauteur de 50 à 60 DA selon la qualité, les prix des poivrons se maintiennent à la barre des 120 à 140 DA, ceux des tomates oscillent entre 80 et 110 DA, les oignons, bien qu’ils soient concurrencés par les échalotes, sont à 85 DA. Et ce qui est connu de tous c’est que les produits exposés à la vente à Sidi Ouali sont rarement de première fraîcheur. Mais, l’avantage de ce marché est de se trouver entre deux cités très populaires implantées à la lisière de Gouraya, celle des bâtiments de Sidi Ouali et celle des bâtiments du plateau Amimoun. Les habitants de ces cités qui sont loin des marchés couverts y font les provisions pour la semaine. D’ailleurs, ce marché, où la majorité des acheteurs sont des femmes, ne commence réellement à s’animer qu’à partir de 10h30 et 11h, c’est-à-dire lorsque celles-ci auront fini avec le ménage. C’est vrai que contrairement à la plupart des hommes, les femmes sont économes et n’achètent que les produits dont elles auront vraiment besoin. Mais la chose qu’elles avaient du mal à comprendre, c’est qu’il y a à peine six mois, 1000 à 1500 DA suffisaient à remplir le couffin, alors que maintenant, il faut presque le double pour avoir la même quantité de légumes. Les prix augmentent de manière si insidieuse sans qu’elles s’en rendent compte. En dehors des périodes où ils flambent littéralement, c’est-à-dire durant le ramadan, à l’approche des fêtes religieuses et parfois aussi, comme çà, parce qu’il fait trop chaud ou trop froid, les prix augmentent toujours continuellement, impitoyablement et sournoisement, deux à trois DA par semaine, les consommateurs payent sans rechigner, ils ne crient le holà que lorsqu’ils n’en peuvent plus. Mais comme il faut bien vivre et ne pas crever de faim, quand ils n’ont d’argent, ils en empruntent et ils achètent quand même. Les occasions pour augmenter les prix, commente une femme, il y en a beaucoup, mais celles qui feraient baisser les prix, il y en a aucune.

    screenshot168-222x300

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Des voix sous les décombres

    Posté par jiljadidbejaia le 3 janvier 2013

    Des voix sous les décombres decombres

     

      Les voix des électeurs ne sont qu’un lointain souvenir dans un contexte politique où l’installation d’un exécutif communal peut donner lieu, par la grâce d’un dispositif réglementaire d’une rare complexité, à un cycle de contestations qui se muent facilement en actes de violence. Après les fermetures de routes, des sièges d’APC et de daïra ayant marqué les semaines qui ont suivi les dernières élections locales, un cap dangereux a été franchi cette semaine, dans la wilaya de Tizi Ouzou, avec l’incendie d’un siège de mairie. Les autorités locales, qui n’ont pas pu prévenir ce genre d’accès de violence par des dispositifs de sécurité adéquats, évoquent un simple acte criminel dont les auteurs seront poursuivis et punis.

    La réponse judiciaire ne peut pas suffire dans une affaire qui survient à un moment de crise politique aiguë. Les flammes qui ont envahi les bureaux de la mairie en question ne sont qu’un sinistre épilogue d’une guerre sourde engagée au lendemain des élections locales du 29 novembre dernier. Les électeurs découvraient, stupéfaits, que rien n’était joué même après la publication des résultats du vote. En vertu de la loi portant régime électoral, promulguée au début de l’année dernière, la configuration des équipes communales peut être à l’opposé du verdict des urnes.

    Ainsi, en application de l’article 80 du code électoral, la liste arrivant en tête le jour du vote est susceptible d’être évincée sans ménagement par une coalition des partis et des indépendants qui peuvent porter à la présidence de l’APC, pour mieux narguer la vox populi, le représentant de la liste arrivée en queue du peloton. A la mairie ciblée par les incendiaires, c’est le parti ayant obtenu seulement deux sièges qui est parachuté en toute légalité à la tête de l’APC, devant une formation mise en minorité en dépit de ses six sièges arrachés par la voie des urnes. Pour accomplir l’étrange formalisme juridique, loin de la contestation et des empêchements parfois physiques manifestés au niveau local, les autorités ont cru pouvoir régler l’affaire en accueillant, au siège de la wilaya, la cérémonie d’installation des nouveaux élus.

    Cette initiative de délocalisation part lamentablement en fumée. Il est clair que tout pyromane doit être conduit devant les juges et que rien ne peut justifier des actes de destruction d’édifices et de mise en danger d’autrui. Cependant, pour paraphraser un président en exercice, la «première violence» est peut-être d’élaborer et de mettre en application des textes de loi qui sont éloignés non seulement des principes de la démocratie, mais du simple bon sens paysan.

    Djaffar Tamani

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Meilleurs Voeux !

    Posté par jiljadidbejaia le 28 décembre 2012

    Meilleurs Voeux ! voeux_jiljadid

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    «Bouteflika a fait table rase des germes de l’Etat de droit et de la démocratie dans le pays… »

    Posté par jiljadidbejaia le 17 décembre 2012

    «Bouteflika a fait table rase des germes de l’Etat de droit et de la démocratie dans le pays… » sofiane

      Président du parti algérien Jil Jadid (Nouvelle Génération), Soufiane Djilali répond aux questions de Médiaterranée. La formation qui se positionne sans ambiguïté aucune dans le camp de l’opposition, ambitionne d’apporter un souffle nouveau dans le paysage politique Algérien, de « faire émerger une élite nouvelle, jeune, compétente, consciente des enjeux …»

    Entretien. Lire la suite… »

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Jil Jadid-Bejaia appelle les futures assemblées communales de la wilaya

    Posté par jiljadidbejaia le 14 décembre 2012

    Jil Jadid-Bejaia appelle les futures assemblées communales de la wilaya yeux_007  

    regard 

    Très souvent entourée par des regards de pitié et de charité, la personne handicapée, souffrant en silence, se trouve, de façon durable, limitée dans ses activités ou restreinte dans sa participation à la vie en société en raison de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique résultant de divers accidents, de complications liées à un traitement médical ou à des violences sociales et familiales.

    Les personnes handicapées, indépendamment de la nature et de la gravité des troubles et déficiences qui les affectent, ont droit à une vie décente et épanouie au même titre que les autres, loin de toute discrimination ou marginalisation, afin d’aider cette frange de la société à surmonter les obstacles qui se dressent devant elle.

    Le 3 décembre et le 14 mars doivent constituer des rappels à la société en général pour porter un regard nouveau sur les personnes handicapées et de consacrer leurs droits à l’éducation, au travail, à la participation à la vie politique, sociale et économique et à l’affirmation de leur utilité pour la société, donc à leur insertion rapide au sein de la société.

    Si, en 1992, l’Onu a proclamé le 3 décembre Journée internationale des personnes handicapées, c’est surtout pour sensibiliser davantage les gouvernants de chaque pays à  améliorer la situation des handicapés tout en leur permettant de bénéficier des mêmes chances que les personnes valides.

    A cet égard, la convention relative aux droits des handicapés de 2006 appelle les Etats signataires à s’engager pour l’élaboration et l’application de politiques, d’une législation et des mesures administratives visant à concrétiser les droits reconnus par celle-ci et à abolir les lois, règlements, coutumes et pratiques qui constituaient jusque là une discrimination.

    J’oserais quelques suggestions pour alléger le quotidien des handicapés

    Adapter l’accès à la ville

    Il est impératif que les assemblées élues intègrent, dans leur programme de gestion de l’espace urbain, la prise en charge de cette frange fragile de la société en prenant en compte l’aménagement de chaque nouvelle aire de jeux, chaque nouvelle structure publique administrative ou éducative. 

    Nos assemblées doivent dans l’urgence faciliter l’accès aux trottoirs, à certains édifices publics existants et ce, jusqu’aux différents services le constituant (cas de l’hôtel des finances de Bgayet qui ne permet l’accès qu’au rez-de-chaussée), à la maison de la culture, à la daïra, la wilaya, etc…

    Les services de la commune doivent, par ailleurs, engager une sérieuse réflexion pour la création d’une régie de transport (gratuit ou payant) des personnes handicapées comme cela se fait dans tous les pays qui respectent les droits des citoyens et qui ont signé et ratifié les chartes et conventions relatives aux droits des personnes handicapées.

    Respect de la dignité des handicapés

    Que les autorités cessent de porter atteinte à la dignité des handicapés par la diffusion de reportages audiovisuels lors des cérémonies de remise de chaises roulantes, de béquilles ou tout autre matériel durant les journées du 03 décembre ou du 14 mars.

    Il est vivement souhaité que la pension versée aux handicapés soit revue à la hausse pour mettre à l’abri ces jeunes des besoins élémentaires et que cette pension soit consacrée par notre législation.

    Il est attendu que les services communaux et de wilaya accordent des subventions conséquentes aux associations actives et dynamiques pour leur permettre d’évoluer et d’organiser des rencontres, conférences, etc. Donc d’exister.

    Tout comme les services de la règlementation de la wilaya doivent assumer leurs responsabilités en organisant des opérations de contrôle des associations humanitaires pour débusquer les affairistes et les véreux qui se couvrent derrière l’handicap de l’enfant ou de la personne âgée pour détourner les dons destinés à ces personnes. Une moralisation des associations est urgente et necéssaire pour redonner confiance aux citoyens bienfaiteurs qui ont de tout temps été les accompagnateurs des nécessiteux.

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Qui veut la mort de l’ERENAV ?

    Posté par jiljadidbejaia le 12 décembre 2012

       

     Qui veut la mort de l'ERENAV ? erenav-3-300x225  erenav-2-300x225   erenav-1-300x225  erenav-300x225

    La célèbre entreprise ERENAV spécialisée dans les réparations navales est encore une fois en grève. Le personnel ouvrier de cette entreprise, souvent confronté à des difficultés administratives, à des pressions gratuites de la part de certains responsables, se trouve contraint de recourir à des grèves qui durent parfois des semaines.

    Cette fois-ci, ce sont les représentants des travailleurs qui se retrouvent entre les pinces de la direction qui a carrément licencié quelques uns des syndicalistes. Cette décision est en violation des textes régissant les droits des travailleurs et les relations professionnelles entre les ouvriers et la direction en cas de conflit.

    La meilleure solution serait d’engager un dialogue pour arriver à la stabilité de l’entreprise et sauver les postes d’emploi existant. Il faut dire que cette entreprise de réparations navales a fait ses preuves en réparant plusieurs navires nationaux et étrangers et même de la marine nationale.

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Que représente pour vous le 10 décembre ?

    Posté par jiljadidbejaia le 9 décembre 2012

    Que représente pour vous le 10 décembre ? 10decembre 


     

    La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) a été adoptée le 10 décembre 1948. Depuis lors, c’est à cette date qu’est célébrée dans le monde la Journée des droits de l’homme.
    Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, principale responsable de cette question à l’ONU, et son Bureau jouent un rôle central de coordination des efforts relatifs à l’observation annuelle de la Journée des droits de l’homme.

    La DUDH : première Déclaration sur les droits et les libertés de tous les êtres humains

    La Déclaration adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948, comprend un préambule et 30 articles qui énoncent un large éventail de libertés et de droits fondamentaux auxquels tous les hommes et toutes les femmes, partout dans le monde, ont droit sans aucune distinction.

    La Déclaration a été rédigée par des représentants de toutes les régions du monde et de toutes les traditions juridiques. Au fil des années, elle a été acceptée comme un contrat entre les gouvernements et leurs peuples. Pratiquement tous les pays l’ont acceptée. La Déclaration a également servi de base à l’élargissement du système de protection des droits de l’homme qui, de nos jours, se concentrent sur les groupes les plus vulnérables telles que les personnes handicapées, les peuples autochtones et les travailleurs migrants notamment.

    Le document le plus universel du monde

    Le HCDH détient le record mondial du Guinness Book pour avoir reçu, traduit et diffusé la déclaration universelle des droits de l’homme dans plus de 380 langues et dialectes EN : de l’abkhaze au zoulou. La déclaration universelle est donc le document le plus traduit au monde, et ainsi le plus « universel ».

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Afin que nul n’oublie !

    Posté par jiljadidbejaia le 3 décembre 2012

     

    Afin que nul n'oublie ! logo1_2_3-200x300      

    said_mekbel

     

    Jil Jadid Bejaia apporte son soutien à toutes les associations qui ont inscrit la célébration de cette date du 03 décembre qui nous rappelle l’assassinat de Saïd Mekbel, une icône du combat pour la Liberté d’expression et pour une presse libre. Même se sachant quotidiennement menacé par les forces du mal, il continua à lutter, avec la même détermination et avec pour seule arme, la plume, pour atteindre cet idéal que partagent beaucoup de cadres de tous les secteurs d’activité, de citoyens, des corps constitués et de bien d’autres…

    Les militants et sympathisants de Jil Jadid Bejaia s’inclinent devant la mémoire de toutes les victimes de la démocratie et de la construction d’un Etat de droit et s’engagent à pérenniser ce combat jusqu’à l’avènement de cet Etat de droit fort et démocratique auquel rêvent tous les Algériens depuis l’indépendance.

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Discours de remerciements en Arabe et en Français

    Posté par jiljadidbejaia le 1 décembre 2012

    Cliquez ici pour visionner le discours en Arabe

    Cliquer ici pour le discours du président du parti en Français

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Plaidoyer pour un autre mode de gouvernance locale

    Posté par jiljadidbejaia le 1 décembre 2012

    Plaidoyer pour un autre mode de gouvernance locale pladoyer

    Par Mhand Kasmi*


    Le rideau va tomber sur les élections portant renouvellement des Assemblées locales du 29 novembre. Une élection double jumelée (APC-APW) annoncée par une campagne qui fut une fois de plus, d’aucuns diront une fois de trop, conforme en tous points à toutes les campagnes d’élections organisées depuis le début du millénaire : morose, décalée et déteignant de manière quasi-surréaliste et de plus en plus insupportable sur les milliers d’espaces publics qu’elle continue de polluer en toute impunité de ses millions d’affiches sauvages lacérées, de ses bruyants flonflons et de ses décibels assourdissants.
    Une «campagne» qui émarge plus au registre du tapage public, en réalité a celui non avoué d’une pré-campagne présidentielle aux relents revanchards pour les ombres «chinoises» intéressées qui s’y projettent prématurément et subrepticement, qu’à celui plus soft, plus sain d’une rencontre de proximité ciblant fondamentalement le sens civique et citoyen des électeurs et leur disponibilité à participer au pacte de gouvernance dont ont tant et si cruellement besoin aujourd’hui nos collectivités territoriales. Lire la suite… »

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    1...1213141516
     

    Debout La République 21 |
    Justforenglish |
    La Voix des Justes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journallemilitant
    | Piouzelzok2013
    | Goranafarroa