• Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Auteur :

    jiljadidbejaia

  • octobre 2017
    D L Ma Me J V S
    « mar    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Commentaires récents

    • Visiteurs

      Il y a 1 visiteur en ligne

    BRAVO LES FENNECS !!!! Tasuta Tamaynut vous félicite

    Posté par jiljadidbejaia le 27 juin 2014

    Tasuta Tamanynut n Bgayet – Jil Jadid de Bgayet – Génération Nouvelle de Bgayet félicite l’équipe nationale de foot qui a arraché sa qualification aux huitièmes de finale de la coupe du monde 2014  grâce à la motivation des joueurs, à la persévérance de son entraineur, du staff technique, des dirigeants et des fonctionnaires du ministère de la jeunesse et des sports…sans oublier le valeureux peuple algérien pour sa fidélité légendaire.

    Cette qualification a provoqué des joies aussi bien dans toutes les villes d’Algérie que dans toutes les villes du monde où vivent de nombreux Algériens. Cette joie tant attendue depuis 1982, année où l’Algérie a marqué son passage dans ce mondial en battant l’Allemagne par 2 à 0. Le hasard veut que le prochain match comptant pour les 8è de finale opposera l’Algérie à l’Allemagne.

    Vive l’Algérie !

    Foot_Algerie2014

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    L’opposition se consolide

    Posté par jiljadidbejaia le 18 juin 2014

    Photo0500

    Les membres de Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD) se réuniront, mercredi 18 juin, pour faire une évaluation de la conférence du 10 juin et tracer un plan d’action en fonction des recommandations faites lors de la rencontre. « On débattra des points forts mais aussi des points faibles de la conférence », explique Lakhdar Benkhelaf du Front pour la Justice et la Démocratie (FJD).

    Lundi, la commission technique chargée de l’organisation de la conférence nationale pour la transition démocratique s’était réunie pour faire une évaluation de la rencontre. La commission de rédaction a commencé à travailler depuis quelques jours en rassemblant les éléments proposés par les intervenants à la conférence nationale.

    « Des propositions (pour enrichir la plateforme) seront soumises aux responsables de la coordination. Ce sont de grandes lignes pour enrichir la plateforme présentée sous forme de projet lors de la conférence », explique notre interlocuteur. « Cette plateforme qui était un projet sera le document de la conférence du 10 juin », ajoute-t-il en soulignant que le document sera ensuite transmis au pouvoir.

    Source: TSA

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Extraits de la plateforme portant organisation de la transition

    Posté par jiljadidbejaia le 13 juin 2014

    CLTD

    Extraits de la plateforme portant organisation de la transition

    Les partis politiques et les personnalités nationales présents considèrent que la transition démocratique est une exigence nationale à même de garantir les libertés et la stabilité et de conduire le pays vers la voie du développement et du progrès économique.

    Les principes et les règles

    La conférence nationale a vocation de définir et d’énoncer les cadres, méthodes et règles qui doivent prévaloir pendant la période de transition. Elle vise la consécration des libertés et d’une transition démocratique qui s’appuie sur les principes suivants :

    - L’adoption de la déclaration du 1er Novembre 54 comme cadre de référence de l’État algérien avec le respect des éléments fondamentaux de son identité et ses valeurs.
    – Le caractère républicain de l’État algérien.
    – La préservation de l’unité nationale et l’harmonie sociale.
    – L’exclusion de toute forme de violence dans la pratique politique.
    – L’adoption des principes de consensus et du dialogue comme repères intangibles pour la concrétisation de la transition démocratique.
    – L’adoption de la méthodologie scientifique et respect de la probité liée à la transition démocratique.
    – Prévaloir un régime politique civil et soustraire l’institution militaire et sécuritaire des enjeux et pressions politiques pour se consacrer à ses missions constitutionnelles de défense de l’unité nationale et de son intégrité territoriale.

    Les mécanismes pour une transition démocratique

    - Un gouvernement de transition démocratique consensuel qui veillera à la concrétisation de la transition démocratique, la gestion des affaires courantes et l’instauration de la paix sociale.
    – Une autorité indépendante et permanente pour l’organisation et la surveillance des élections qui aura pour tâche la conduite du processus électoral.
    – Une nouvelle Constitution élaborée par consensus qui consacre les objectifs de la transition démocratique et qui sera adoptée par référendum.
    – Une ouverture d’un débat sociétal large et profond pour rechercher les mécanismes à même d’endiguer les maux qui mettent en péril et hypothèquent l’avenir de la nation tels que la corruption et l’impunité.

    Les critères de la transition démocratique

    - L’élaboration d’une Constitution consensuelle entre les principaux acteurs politiques pour parachever la transition démocratique.
    – L’instauration des garanties juridiques et administratives pour une compétition politique conduisant à l’organisation d’élections libres et sincères en vue d’assurer l’alternance pacifique au pouvoir.
    – L’émergence de pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire légitimes, qui disposeront de la plénitude de leur compétence dans l’exercice de leur fonction sans entrave ni interférence. Il s’agit de consolider dans les faits la notion de séparation des pouvoirs.
    – Le renforcement de l’État de droit et oeuvrer à la promotion des libertés, des droits de l’Homme et de la justice.
    – La garantie de l’efficacité des institutions et la mise en place de procédures de transparence et de contrôle.
    – L’adoption de la méthodologie scientifique et respect de la probité liée à la transition démocratique.
    – Le rejet de toute forme d’ingérence étrangère.
    – La prévalence d’un régime politique civil et soustraire les institutions militaire et sécuritaire des enjeux et pressions politiques pour se consacrer à leurs missions constitutionnelles de défense de l’unité nationale et de son intégrité territoriale.
    – L’encouragement de la société civile dans ses divers segments en oeuvrant à son indépendance.
    – La contribution à l’essor des médias en impulsant notamment leur capacité de résistance et en leur garantissant l’accès aux sources de l’information et leur indépendance, et ce, dans le respect de l’éthique et des règles déontologiques régissant la profession.
    – La réhabilitation des institutions politiques, économiques et sociales de sorte à répondre aux besoins des citoyens avec équité.
    – La consolidation du pluralisme politique et de la place de l’opposition en réunissant des opportunités réelles pour l’accession au pouvoir par la volonté populaire.
    – Le rejet de toute forme d’hégémonie ou de domination de toute partie, qu’elle soit militaire, financière, religieuse ou de tout autre groupe de pression interne et externe.
    – La consécration des droits des minorités conformément à un contrat social dûment garanti par la législation et les pratiques politiques.

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Déroulement de la conférence pour la transition démocratique.

    Posté par jiljadidbejaia le 11 juin 2014

    Photo0486   Photo0502   Photo0500  Photo0495

    Initiative majeure de l’opposition, la conférence pour la transition démocratique se tient ce mardi après-midi à Zéralda. Les journalistes du journal électronique TSA étaient sur place. Suivez en direct le déroulement des travaux.

    - 13h30. La conférence n’a pas encore démarré. Mais les personnalités commencent à affluer : Ali Benflis, Said Sadi, Ali Yahia Abdenour, Abdelkader Boukhemkhem… viennent d’arriver dans la salle qui accueillera la conférence.

    - 13h35. Deux chapiteaux sont dressés pour les besoins de la réunion. Le premier accueille les chefs de partis et invités de marque. Le second, qui doit accueillir les travaux de la conférence, est déjà plein. Lire la suite… »

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    L’officialisation de Tamazight est incontournable pour la stabilité nationale

    Posté par jiljadidbejaia le 3 juin 2014

    Jil Jadid soutient la revendication du Mouvement Culturel Berbère pour l’officialisation de la langue Amazigh et que la dimension amazigh soit une constante nationale. La satisfaction de cette revendication est incontournable si l’on veut réellement stabiliser le pays et consolider la cohésion sociale.

    MCB_Bgayet

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Le pouvoir doit demander pardon aux familles des 128 martyrs du printemps noir.

    Posté par jiljadidbejaia le 25 mai 2014

    Un article paru ce matin dans le quotidien national « Le Jeune Indépendant », sous la plume de Kamal Cherifi, parle d’un « engagement des institutions de l’Etat au rayonnement de Tamaziɣt« . Sans douter de la bonne foi de Madame la ministre de la culture ni de la sincérité de ses intentions, mais nous lui répondrons que ce sont ces mêmes institutions, pour ne parler que de ces quatre mandatures dont la composante du gouvernement est restée -à peu de choses près- identique. Le même discours et les mêmes intentions ont été rendus publiques concernant la revendication identitaire de Tamaziɣt sans pour autant que celle-ci ait bénéficié de la moindre avancée. Bien au contraire, elle ne cesse de régresser car cette régression, consciente et programmée,  a été sournoisement encouragée par ces institutions qui sont censées la promouvoir.

    L’auteur de l’article rapporte même quelques déclarations hypocrites où le ministère des affaires religieuses envisagerait l’apprentissage de Tamaziɣt aux imams pour des prêches dans cette langue dans les mosquées du territoire national. Le pouvoir traine la patte, par manque de volonté politique, à l’enseigner aux jeunes cervelles, dans les écoles, prédisposées à son apprentissage pour réussir à l’inculquer dans celle des adultes quand bien même ces derniers affichent une disponibilité.

    Nous dirons à Madame la ministre qu’il nous est difficile, pour ne pas dire impossible, de continuer de croire à ces discours démagogiques que le pouvoir ne cesse de nous gaver depuis des décennies car le sang, qui n’a pas encore séché, des 128 victimes du printemps noir remonte seulement à l’année 2001, c’est à dire sous la direction autoritaire et criminelle de ce même gouvernement d’aujourd’hui.

    Le parti Jil Jadid, par la voix de son président, Soufiane Djilali, qui l’a exprimé lors de son passage à la chaine Berbère-Tv en date du 24 avril 2014, exige le pardon du pouvoir à toute la Kabylie pour le sang qu’il a fait couler en temps de paix en représailles aux revendications légitimes de cette région.

    Nous rappellerons à Madame la ministre et aux dirigeants qui lui dictent sa feuille de route que la stabilité du pays et la consolidation de la cohésion sociale sont tributaires de la reconnaissance de l’identité Amaziɣ comme constante nationale et mettre en branle ensuite tous les mécanismes nécessaires pour la promotion et le rayonnement de Tamaziɣt en tant que langue.

    Rayonnement de Tamazight

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Les droits des citoyens dans les relations avec l’administration

    Posté par jiljadidbejaia le 24 mai 2014

    bureaucratie

    Tout le monde sait que l’administration est l’instrument préféré du pouvoir pour se maintenir et en même temps pour asservir ce peuple. Le système a tout fait pour que le labyrinthe de l’administration se complique de plus en plus à mesure que les citoyens manifestent leur mécontentement vis à vis du pouvoir alors que les lois votées soutiennent tout à fait le contraire du vécu.

    Exemples:

    Le droit du citoyen de prendre connaissance des informations relatives aux règlements et mesures édictées par l’administration et d’obtenir des informations sur son organisation, son fonctionnement et les modalités de prise de décision en son sein (article 11 de la loi n° 06-01 du 20 février 2006, modifiée et complétée, relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, l’article 8 du décret n° 88-131 du 4 juillet 1988 organisant les rapports entre l’administration et les administrés)

    Le droit du citoyen de bénéficier du meilleur accueil de la part de l’administration en mettant en place les structures appropriées et en assurant les meilleures conditions matérielles et humaines (article 13 du décret n° 88-131 du 4 juillet 1988 organisant les rapports entre l’administration et les administrés).

    Si vous avez bonne mémoire, le premier ministre/directeur de campagne/inventeur d’un nouveau sobriquet pour le peuple « Faqaqir » a osé parler de mesure d’humanisation de l’administration alors que ce sont eux, les dirigeants de ce pays, qui ont alimenté la bureaucratie. Ah ! la démagogie des incompétents !

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Nos côtes se meurent et les pouvoirs publics continuent de garder le silence

    Posté par jiljadidbejaia le 16 mai 2014

    En rentrant de Sétif, aujourd’hui vendredi 16 mai 2014, j’ai ressenti deux douleurs que je voudrai partager avec vous. La première est que depuis la ville de Sétif jusqu’à la limite territoriale de la wilaya, la route était une voie rapide, c’est à dire deux voies pour chaque sens. Arrivé juste à la limite de notre wilaya, la route nationale redevient ce qu’elle a toujours été, c’est à dire une voie unique et dans un état piteux. Beaucoup de citoyens ainsi que des correspondants de presse ont, à maintes reprises, dénoncé la somnolence des responsables de la direction des travaux publics ainsi que le premier responsable de l’exécutif, le wali, qui est censé impulser le développement et secouer les directions de wilaya qui trainent la patte.

    La deuxième douleur est causée par le paysage repoussant que l’on observe le long de la célèbre côte-est qui est « matérialisée » sur toute sa longueur par de nombreuses décharges sauvages. Les citoyens, les associations de défense de l’environnement, des journalistes et bien d’autres personnes ont dénoncé ce laxisme des pouvoirs publics.
    Cette côte qui est de réputation méditerranéenne se présente aujourd’hui comme une gigantesque décharge publique et certains responsables osent, toute honte bue, parler de tourisme balnéaire et vont même jusqu’à organiser des séminaires, colloques et sessions de l’assemblée populaire de wilaya sur le tourisme.

    En arrivant sur Aokas, j’ai pris deux clichés aujourd’hui que j’insèrerai au bas de l’article. A première vue, on croirait facilement qu’il s’agit d’un incendie alors que ce n’est qu’une parcelle de la décharge qui est brûlée alors que beaucoup de jeunes et de nombreuses familles ont commencé à affluer sur nos côtes pour « admirer » non pas la beauté de nos plages mais leur mise à mort silencieuse accompagnée symphoniquement par le silence coupable des élus locaux et des pouvoirs publics.

    Image_pollution_01   Image_pollution_02

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    La Liberté d’Expression menacée

    Posté par jiljadidbejaia le 3 mai 2014

    etre-libre

    Nous sommes le 03 mai, journée internationale de la Liberté d’expression. La liberté d’expression consiste à pouvoir s’exprimer librement sans craindre la censure. Elle est garantie par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

    J’ai pensé aligner ci-dessous quelques citations portant sur cette journée marquante qui unit tous les citoyens de la planète épris de liberté et de démocratie mais que le pouvoir algérien ne cesse de réprimer avec toute la violence que les citoyens algériens lui connaissent. Le pouvoir a la force, le peuple a la conviction.

    • Gloire aux pays où l’on parle, honte aux pays où l’on se tait. (Georges Clemenceau)
    • Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. (Voltaire).
    • Personne ne peut transférer à autrui son droit naturel, c’est-à-dire sa faculté de raisonner librement et de juger librement de toutes choses ; et personne ne peut y être contraint. C’est pourquoi l’on considère qu’un État est violent quand il s’en prend aux âmes. (Baruch Spinoza).
    • Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. (Jacques Prévert).
    • Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre. (G. Orwell)

    Le combat continue et la victoire est proche !

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    Jil Jadid-Bgayet appelle les citoyens à la vigilance

    Posté par jiljadidbejaia le 23 avril 2014

    Jil Jadid-Bgayet constate, avec beaucoup d’inquiétudes, une montée de violences à travers plusieurs régions du pays comme Ghardaia, Ouargla, Tizi-Wezzu, Bgayet, etc… Ces violences qui avaient déjà commencé quelques semaines avant la date de la fameuse élection présidentielle du 17 avril peuvent s’expliquer par la politique de terreur menée par les partisans du statu quo qui réduisaient le choix du peuple entre le 4ème mandat ou le chaos. Cette politique montre clairement que l’option d’excellence du pouvoir est celle de la violence qui consiste à la provoquer puis à la gérer afin de cacher son agonie.

    Le summum de la violence a été atteint par le coup d’Etat orchestré le 17 avril qui, toute honte bue, a transformé une participation avoisinant les 20 % pour lui faire atteindre les 51 % pour justifier la réélection d’un candidat absent et gravement malade sans craindre l’effondrement certain et général du pays.

    Ces violences reprennent en doublant de férocité après les élections du 17 avril caractérisées par une violation flagrante des libertés individuelles et collectives qui sont pourtant consacrées par la constitution algérienne et par les conventions internationales signées et ratifiées par l’Etat algérien.

    Jil Jadid-Bgayet dénonce énergiquement l’interdiction des marches pacifiques et des sit-in qui ont été violemment réprimés par les forces publiques sur ordre des hautes autorités du pouvoir central dont la violation la plus flagrante est la marche pacifique, de Tizi-Wezzu, qui a voulu célébrer, comme chaque année, le Printemps Amazigh du 20 avril. Cette marche pacifique a été, non seulement, interdite mais sauvagement réprimée où l’on dénombre de nombreux blessés graves et de nombreuses arrestations arbitraires. Pour preuves, les actes de violence, dont se rendus coupables les services de police et rapportées par des vidéos, ont provoqué l’indignation générale des citoyens de notre pays et même de l’étranger. Pis encore, la police a préféré arrêter l’auteur de la vidéo au lieu des auteurs des actes de violence.

    Devant la menace imminente d’une escalade de violence programmée et entretenue, dont nul ne peut évaluer l’ampleur, qui pèse sur le peuple algérien, Jil Jadid-Bgayet appelle les citoyens de la wilaya et d’autres régions

    • de continuer à revendiquer pacifiquement leurs droits de manifester et le respect des libertés démocratiques menacés par un système finissant
    • de ne pas répondre aux provocations d’où qu’elles viennent
    • de rester vigilants face aux groupuscules manipulés qui tenteraient d’embraser la région

    Tous ensembles pour revendiquer pacifiquement une transition véritable, l’unique alternative de sortie de crise.

    Jil Jadid- Bgayet

    Le coordinateur de wilaya

    Rabah NACERI

    Publié dans Non classé | Commentaires fermés

    1...34567...16
     

    Debout La République 21 |
    Justforenglish |
    La Voix des Justes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journallemilitant
    | Piouzelzok2013
    | Goranafarroa